De jour en jour, par-delà les mots, par-delà les sens

Les femmes cheminent sans bruit

Elles sèment des graines de liberté dans le vent

Entre celles qui pleurent et celles qui dansent

Elles se retrouvent à la nuit

Pour parler, s’écouter comme souvent.

 

Elles disent tout de leurs rêves, de leurs désirs cachés

Elles lâchent leurs peines et leurs résistances

Leurs larmes et leurs joies se mélangent

Dans les aveux partagés et le silence

Où chacune entend au fond d’elle ce que les autres pensent

Elles rêvent toutes que les choses changent

Peu importe qui elles sont et leurs différences.

 

Elles aiment, elles espèrent, elles croient toujours

Quelque chose de plus fort qu’elles sûrement

La foi chevillée au corps les fait avancer sur le chemin

Quoi qu’il arrive elles restent avec l’amour

Même si la vie les a traitées durement

Elles poursuivent leur but main dans la main.

 

Une force est à l’œuvre pour les conduire encore

Au -delà d’elles- mêmes toujours plus loin

Dans la guérison la plus certaine pour chacune d’entre elles

Peut-être resteront-elles là jusqu’à l’aurore

A se réconforter dans la sororité et à se faire des soins

Femmes guérisseuses, femmes chamanes, femmes médecine

Toutes ensemble pour leur libération sous les tentes à la lueur des chandelles.

Martine GILBERT